Repérer les zones chaudes et mieux les exploiter

oeilL’élaboration d’une campagne de référencement repose sur de nombreux facteurs.

Si les rôles des mots-clés et des contenus sont connus des annonceurs, peu connaissent l’importance des aspects plus techniques. Le respect des zones chaudes fait partie de ces impératifs qui ne sont pas toujours observés, et qui influent pourtant sur tout le référencement.

Ces zones chaudes apportent de la matière et de l’harmonie à une page web, et représentent également un des aspects que les robots de Google analysent scrupuleusement.

De quoi s’agit-il ? Comment fonctionnent-elles ? Et comment faire pour les optimiser ? Nous nous sommes intéressés à ces questions, et vous expliquons comment une bonne optimisation des zones chaudes de votre site aidera votre référencement.

Qu’est-ce qu’une zone chaude ?

Du point de vue d’un consultant SEO, une zone chaude peut être considérée comme la partie la plus utile d’une page web. Il s’agit tout simplement d’une zone sur laquelle l’œil de l’internaute se positionne de manière naturelle.

La détection des zones chaudes requiert une étude particulière. Si leur optimisation permet de hiérarchiser les éléments d’une page, elle sert surtout à affiner le référencement du site.

Il est important de noter qu’une bonne exploitation de ces espaces ne garantira pas une montée spectaculaire dans les résultats de recherche, elle agira indirectement pour que le site soit « bien perçu » auprès des différents moteurs.

La qualité d’exploitation de ces zones accentue l’impact des actions de référencement. Cet élément est un socle robuste pour tout site qui sait le mettre à son avantage. De même, une plateforme qui négligera ces parties aura nettement plus de difficultés à se positionner.

Le concept de la zone chaude n’est pas propre au référencement. Il s’inspire des techniques de merchandising utilisées dans les points de vente, et qui se concentrent sur les parties susceptibles de retenir les regards, sans effort particulier. Ces zones peuvent aussi être appelées « zones de fort intérêt ».

Quelles sont ces zones à optimiser ?

site webLe haut et le centre d’une page web sont généralement considérés comme les principales zones chaudes.

Les parties à optimiser peuvent se résumer en 6 points. Chacun est stratégiquement positionné, et répond à un besoin de complémentarité indispensable à une bonne lecture du site.

La balise TITLE

C’est l’élément le plus important sur un site web. La balise TITLE est celle qui s’affiche comme le titre d’un site sur les résultats de recherche. Elle prend la forme d’une phrase, et se place également sur l’onglet du navigateur lorsque la page est ouverte.

Vous retrouvez également cette balise dans les marque-pages lorsque vous enregistrez une page web. Son rôle se résume donc à être accrocheur, et doit offrir autant d’avantages aux référenceurs qu’aux internautes recherchant des sujets spécifiques.

Son optimisation comporte plusieurs impératifs :

  • Elle doit contenir la principale expression clé utilisée sur la page.
  • Le texte inséré doit être fluide, cohérent, lisible et ne doit donc pas comporter d’éléments pouvant le surcharger.
  • Le titre doit être attractif, et résumer le contenu de la page associée.
  • Une bonne balise TITLE ne doit pas contenir plus de 70 caractères.
  • Elle doit être unique à chaque page, et ne devra donc pas être dupliquée sur la plateforme. Ce point souligne l’importance de respecter une thématique par page, afin d’en faciliter l’optimisation.
  • La balise TITLE ne doit pas contenir des symboles.
  • Elle doit être existante et optimisée

Les balises de titres H (H1, H2, H3…)

La balise H est radicalement différente de la balise TITLE. Il s’agit du titre qui viendra se placer sur votre contenu. Il sera aussi le principal représentant de la page à optimiser.

Beaucoup de créateurs de contenus n’hésitent pas à utiliser la même phrase pour la balise TITLE et le H1. Ceci est cependant une erreur qu’il faut éviter, car elle est généralement perçue comme une tentative de sur-optimisation par les moteurs de recherche. Google est particulièrement intransigeant sur ce type de manœuvre, et n’hésite pas à sanctionner les sites qu’il cherche à abuser du référencement.

Les titres H sont utilisés pour donner de la structure au contenu, et d’assurer la facilité de leur lecture.

Un grand nombre de sites ne portent pas assez attention aux balises de titres. Il n’est ainsi pas rare d’y trouver des termes de remplissage, ou d’autres n’ayant pour finalité que d’attirer le regard des internautes. Cette approche, agressive, est aussi peu concluante. Rallonges, termes populaires, surcharge de mots-clés… les erreurs que l’on peut retrouver sur ces balises sont nombreuses.

Le principal intérêt de ces intertitres est d’aérer les textes, et d’offrir une hiérarchie agréable aux informations à transmettre. Bien utilisées, elles agissent favorablement sur le référencement, car l’ensemble des moteurs de recherche favorisent le positionnement des sites qui offrent une bonne expérience de lecture.

La description méta

La méta description a une influence moindre par rapport à la balise TITLE, mais n’en est pas moins importante. Son rôle est purement marketing, car elle sert de présentation à la page optimisée.

Cette description est celle qui apparaitra dans les résultats de recherche, et se charge de résumer le sujet annoncé. Une teneur de 160 caractères est à privilégier : cette limite permet de limiter les risques liés à une description « tronquée ».

Comme la balise TITLE, ce court descriptif doit inciter au clic, sans pour autant survendre le sujet aux internautes. L’intégration de mots-clés nécessite alors un tri intelligent, car il ne doit retenir que les termes les plus pertinents pour votre page.

Les sites qui négligent cette partie pourront donc voir une description approximative élaborée par les moteurs eux-mêmes. Notez que la méta description s’insère comme une rallonge non négligeable de vos arguments commerciaux.

Les images

plage paradisiaqueLe référencement des images est un élément que plus d’un consultant en référencement a tendance à négliger. Le contenu visuel prend aujourd’hui une toute nouvelle importance, car Google commence s’intéresser à ce support depuis un certain temps maintenant. La valorisation des images placées sur vos pages web permet ainsi une dynamisation des zones de fort intérêt.

Quelques astuces sont indispensables pour que l’intégration d’images ne soit pas handicapante pour votre référencement :

  • Le choix de l’image doit être en rapport avec le sujet abordé (Bon ok, la plage paradisiaque ça n’a rien à voir mais c’est beau et puis on parle d’images ici !).
  • Utiliser des images de qualité.
  • Les images comportant des droits d’auteur ne peuvent être utilisées sans consentement de leurs propriétaires. L’intégration délibérée d’une image non libre de droit peut entrainer des sanctions lourdes, et impliquer des retombés négatives qu’il sera impossible d’inverser en peu de temps.
  • La taille de l’image doit respecter les standards imposés par Google afin de ne pas allonger le chargement d’une page. Si cette condition n’est pas obligatoire, elle permet d’optimiser l’expérience utilisateur. La taille des pixels et la netteté des supports doivent être prises en considération. Il pourra ainsi être nécessaire de redimensionner vos images pour que leur volume ne soit pas excessif.
  • L’utilisation de termes simples facilitera l’approbation du support.
  • Les balises « Alt » doivent être optimisées de manière intelligente, car elles offrent une courte description des images lorsque celles-ci ne peuvent être affichées.
  • Varier les formats en fonction des situations, des besoins et des activités du site.
  • La gestion des miniatures est obligatoire pour un meilleur affichage.
  • L’utilisation de sitemaps peut apporter de la valeur ajoutée à une expérience d’achat en ligne.
  • Les supports utilisés à but décoratif doivent être pensés pour favoriser la navigation. Ils ne doivent pas être lourds, surchargés, ou exagérément imposants. Ces images doivent avoir un impact positif sur les internautes, et compléter le déclic qui pourra les convertir.

Les URL accessibles

Comme la méta description, la lisibilité des liens est surtout importante pour les internautes. Cet élément n’a pas d’influence directe sur votre positionnement dans les résultats de recherche.

Les URL dynamiques, généralement associées à des pages web dynamiques, peuvent nécessiter une réécriture qui facilitera son déchiffrage.

L’utilisation de requêtes ciblées est indispensable, car elle permet d’arrêter les résultats à un domaine en particulier.

Si elle permet un affinage minutieux des recherches, elle aide aussi à une indexation plus précise.

Il est également possible que ces URL nécessitent des redirections, afin de ne pas risquer l’apparition d’erreurs.

Bien que l’intégration de termes clés soit tentante pour les sociétés, l’approche ne sera pas perçue comme professionnelle. Le lien vers votre page sera le premier représentant de votre entreprise, et de l’image que vous souhaitez véhiculer.

Une question se pose alors : comment optimiser cette lisibilité pour qu’elle puisse être bien perçue par les internautes ?

La solution la plus simple et la plus courante consiste à intégrer des tirets entre les mots. En plus d’une aération évidente de l’URL, la technique favorise la réactivité des termes aux moteurs de recherche ; qui est beaucoup moins rapide lorsque les mots forment un bloc.

D’autres facteurs pèsent aussi sur la balance :

  • L’ancienneté de l’URL : les moteurs de recherche considèrent l’ancienneté d’une URL comme un élément d’importance pour le référencement d’une page. L’assurance d’avoir un lien établi dans la base depuis quelques années est considérée par Google comme un argument de confiance. Des experts avancent toutefois la nécessité d’actualiser les URL après une certaine durée, afin d’éveiller un nouvel intérêt auprès de Google

 

  • L’hébergement : l’algorithme des moteurs de recherchent traquent les pages web sur lesquelles les temps de chargement sont longs. Cet élément n’est pas toujours optimisé par les consultants SEO, bien qu’il puisse pénaliser lourdement les sites. Le choix de l’hébergement est donc capital, car il aura un impact sur la vitesse d’affichage de votre plateforme

Le contenu

contenu site webLes zones chaudes s’appliquent aussi aux parties sur lesquelles les contenus sont affichés. Si nous n’allons pas détailler les nécessités d’élaborer un contenu de qualité, nous abordons l’intérêt de structurer vos textes.

Des balises de mise en forme, spécialement conçues pour hiérarchiser les différentes parties d’un contenu, peuvent également être utilisées pour valoriser les balises.

Cela permettra non seulement de faciliter la lecture pour les internautes, mais aussi d’améliorer le déchiffrage réalisé par Google.

Cette analyse n’est pas désintéressée, car elle vise à vérifier que les contenus sont conformes aux balises « recommandées ».

Un contenu compact, mal agencé, sera invariablement mal perçu par le moteur de recherche qui prédit alors un mauvais ressenti des utilisateurs. Ce manquement résulte en un référencement mal optimisé, et un positionnement moindre.

Est-il nécessaire d’alléger les contenus ?

Les sites fouillis ne sont que peu consultés, car ne proposant pas le dynamisme recherché par les internautes pour poursuivre une navigation. Ces sites ne sont pas les plus appréciées par Google qui met un point d’honneur à les reléguer vers le bas du classement des résultats de recherche.

La nécessitée d’alléger les contenus est ainsi une réalité avec laquelle les référenceurs doivent apprendre à jongler, sans que cela n’impacte la pertinence des informations données aux visiteurs. La résolution permet aussi d’optimiser le temps de chargement des pages web.

Conclusion

Les zones de fort intérêt représentent les fondations d’un site web et de son référencement. Si elles peuvent être travaillées pour améliorer la structure et la lisibilité d’une page, elle contribue indirectement au positionnement des plateformes dans les résultats des moteurs de recherche.

Bien que les éléments qui les composent ne soient pas tous pertinents aux yeux de Google, ils offrent une expérience utilisateur positive, qui est non négligeable pour la conversion des prospects.

La qualité de son optimisation devra donc être égale aux résultats escomptés. La construction de votre plateforme, tout comme son contenu, sera mieux perçu par Google, et assurera une visibilité importante sur le long terme.

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *